La Cicatrice
Bruce Lowery

Jeff, à 13 ans, portait sur la lèvre un petit bec-de-lièvre que tout le monde nommait la « cicatrice ». Une infirmité provoquant moqueries de toutes sortes. Parce qu’il ne savait s’en défendre, il intériorisait cette douleur, ces blessures morales répétées. Aujourd’hui, il nous confie ses souvenirs.


« Vincent Menjou-Cortès a réussi à trouver une forme très simple, directe et artificielle à la fois.
Une heure fascinante. » Armelle Héliot – Le Figaro

« C’est à un spectacle exigeant que nous convie Vincent Menjou-Cortès.
Une telle radicalité est trop rare pour ne pas être saluée. » Julia Bianchi – Le Coryphée

« Le comédien joue droit et juste, sans jamais dévier de sa route, impossible d’échapper à ce qu’il raconte. Les effets de stand-up rappellent l’origine cruelle du rire. » Romain Blanchard – Theatrorama

Production Salut Martine
Avec l’aide à la résidence des Tréteaux de France – Centre Dramatique National
Avec le soutien de la Scène Nationale du Sud-Aquitain, du Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques, du Conseil Régional de la Nouvelle-Aquitaine et de la ville de Bayonne

Le texte est édité aux éditions Libella